La solution qui met vos déchets en boîtes
Information et articles

Déchets aérosols : traitement et valorisation


Déchets aérosols

Déchets aérosols : traitement et valorisation

Un aérosol, ou plus exactement un générateur d’aérosols est un récipient sous pression, qui contient un produit actif et un ou des solvants, ainsi qu’un gaz propulseur ou un mélange de gaz propulseurs (gaz liquéfiés ou comprimés). Comment sont traités ces déchets ? Pourquoi les traiter se révèle d’une importance capitale ? Réponse dans cet article !

Les déchets aérosols : des Déchets Industriels Dangereux (D.I.D.)

Une partie des aérosols est classée dans la catégorie des Déchets Industriels Dangereux. Le boitier n’est pas en cause car, le plus souvent, il est métallique, en acier ou en aluminium (et beaucoup plus rarement en verre ou en plastique). Ce qui va décider de la catégorie à laquelle va appartenir un aérosol, c’est le produit actif qu’il contient. Ainsi en fonction de ce dernier, il appartiendra à la famille des Déchets Industriels Dangereux (D.I.D.), ou des Déchets Industriels Non Dangereux (D.I.N.D.).

Une autre raison du classement des déchets aérosols en déchets dangereux  provient des gaz propulseur qu’ils peuvent contenir :

  • Gaz propulseurs inflammables ;
  • Halocarbures : ceux sont des composés halogénés synthétiques, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas produits par la nature (chlore, brome, iode et fluor). Ils regroupent toutes les substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO), soit : les chlorofluorocarbures (CFC), les hydrochlorofluorocarbures (HCFC), les bromofluorocarbures (aussi appelés halons), le méthylchloroforme (1,1,1-trichloroéthane), le tétrachlorométhane (CCl4), le bromure de méthyle (CH3Br), ainsi que les substances de remplacement des SACO, soit : les hydrofluorocarbures (HFC), les perfluorocarbures (PFC). Les Halocarbures contribuent aux deux principales problématiques environnementales qui préoccupent les gouvernements et les environnementalistes du monde entier, soit l’appauvrissement de la couche d’ozone et les changements climatiques.
  • Propane ;
  • Butane.

En cas de pression résiduel dans l’aérosol, il existe un réel risque d’explosion et d’incendie lié à ces gaz !

Le recyclage des bombes aérosols

Il est interdit d’abandonner les aérosols dans la nature. En effet laissés à l’abandon dans la nature, ils polluent la végétation, car leur dégradation prend de 50 à 200 ans ! De plus cela représente un véritable gaspillage de matière première ! Le recyclage des aérosols permet de réaliser une économie de matière première et d’énergie :

  • L’acier peut être recyclé pour ensuite servir à la fabrication de boîtes de conserve, de nouveaux emballages aérosols, des châssis de voiture, des boules de pétanques ou encore des canettes ;
  • L’aluminium quant à lui peut être recyclé et ensuite servir à la production de nouveaux emballages par exemple.

Comment bien trier et recycler les déchets aérosols ?

Il est nécessaire de trier les aérosols en séparant les aérosols vides, des autres aérosols. Il est conseillé d’utiliser la totalité du contenu des aérosols. Une fois vides de produits, il est possible de supprimer la pression interne en faisant évacuer le gaz propulseur résiduel sans pour autant le percer. Attention cependant à réaliser cette opération à l’extérieur pour éviter une accumulation de gaz inflammables !

Les aérosols vides peuvent être traités comme un déchet métallique, dans la mesure où le produit contenu ne présente pas de danger pour l’homme et l’environnement.

Cependant tous les aérosols ne sont pas recyclables ! Tous se recyclent à l’exception de ceux qui arborent une tête de mort ! Ces derniers doivent être repris par une entreprise spécialisée au titre de DTQD, Déchet Toxique en Quantités Dispersées (désigne des déchets dangereux produits et détenus par les professionnels en trop petites quantités pour suivre directement la filière habituelle de traitement des déchets dangereux. Ils sont soumis à la réglementation générale en matière de déchets dangereux et relèvent à ce titre des plans d’élimination des déchets industriels spéciaux.)

La réglementation sur le recyclage des aérosols

  • Dispositions générales relatives à la prévention du risque chimique : Code du Travail, art. R. 231-54 à R. 231-59-2.
  • Arrêté du 21 février 1990 modifié – Titres IV et V – Emballage – Étiquetage, définissant les critères de classification et les conditions d’étiquetage et d’emballage des préparations dangereuses.
  • Arrêté du 20 avril 1994 modifié, relatif à la déclaration, la classification, l’emballage et l’étiquetage des substances dangereuses.
  • Dispositions particulières sur le stockage et l’élimination des déchets susceptibles d’engendrer des effets préjudiciables pour la santé de l’homme et l’environnement : Code de l'Environnement, art. L. 541-1 à 50.
  • Règlement sanitaire départemental : section 2 Art. 29, alinéa 2 / Déversements délictueux (par assimilation).
  • Réglementation relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement en fonction de la nature et de la quantité des produits chimiques stockés ou utilisés. Il est distingué trois seuils ICPE avec des contraintes croissantes : la déclaration, l’autorisation et l’autorisation avec servitude. Il est nécessaire de se reporter à cette classification, afin de définir avec exactitude ces différents seuils.


Vous
avez des
déchets
à traiter ?

demandez un devis

Nous sommes précurseurs

Devenez partenaire
ou franchisé CLIKECO

rejoignez-nous

Sensibilisez
et développez

les compétences
de vos collaborateurs

Voir les Jeux Pédagogiques

Agissez
pour l’environnement

demandez un devis
facebook twitter viadeo linkedin